AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LA CRISE MONDIALE ET SES CONSEQUENCES

Aller en bas 
AuteurMessage
AVION
Airbus 380


Messages : 623
Date d'inscription : 26/07/2007
Age : 47
Localisation : PARIS

MessageSujet: LA CRISE MONDIALE ET SES CONSEQUENCES   Mer 10 Déc - 17:39

La Chine suspend les achats d'avions pour 2009
La Tribune.fr - 10/12/2008 à 06:51 - 447 mots

Boite à outils de l'article :

Boite à outils de l'article :


Le gouvernement chinois a suspendu tout achat d'avions étrangers afin de réduire les dépenses des compagnies aériennes en proie à de sérieuses difficultés financières. Louis Gallois, président d'EADS, maison mère d'Airbus, a indiqué manquer de visibilité pour 2009.
Coup dur pour Airbus et Boieng: le gouvernement chinois a décidé de suspendre tout achat d'avions étrangers afin de réduire les dépenses des compagnies aériennes en proie à de sérieuses difficultés financières. Selon un communiqué repris par le quotidien China Daily, l'Administration de l'aviation civile (CAAC) indique "encourager" les transporteurs aériens à annuler ou retarder les prises de livraison d'appareils prévues l'an prochain. Elle souligne que "l'impact négatif de la crise économique mondiale sur le développement des compagnies chinoises s'est aggravé au cours du second semestre" 2008, réduisant le trafic passagers et fret.

Ni Airbus ni Boeing n'ont indiqué pour le moment quel sera l'impact pour eux de cette décision, leurs portes-parole devant vérifier le nombre d'appareils concernés. Cela pourrait être un coup de pouce important pour l'industrie aéronautique chinoise qui a subi cette année des revers de fortune.

Les grandes compagnies chinoises traversent des difficultés exacerbées par des pertes liées aux contrats de couverture sur le carburant. Air China a ainsi enregistré une perte de 657 millions de yuans (74,3 millions d'euros) entre janvier et septembre, tandis que les pertes de China Eastern Airlines se sont élévées jusqu'à 2,3 milliards de yuans (260 millions d'euros) sur cette période. Quant à China Southern Airlines, elle a annoncé fin novembre que sa maison-mère avait reçu quelque trois milliards de yuans (339 millions d'euros) d'aides pour l'aider dans la crise, espérant recevoir à son tour une injection de capital de sa maison-mère.


Selon le China Daily, qui cite des experts, l'ensemble de l'industrie était déficitaire de 4,3 milliards de yuans sur les 10 premiers mois de l'année, avec 70% des transporteurs dans le rouge. Dans ce contexte la CAAC a appelé les transporteurs à réduire leurs coûts, notamment par le biais de fusions et acquisitions.



Airbus commence à ressentir l'impact de la crise, selon Louis Gallois

Airbus ne pourra pas échapper aux retombées de la crise financière mondiale, même s'il n'y a "pas de raison de paniquer", a déclaré mardi Louis Gallois, président exécutif dEADS, maison mère d'Airbus. Lors d'une réunion d'investisseurs à Londres, Louis Gallois a ajouté que les clients d'Airbus commencent à ressentir l'impact du tassement du trafic et de l'augmentation des réservations en classe économique au détriment des classes affaires et Première. Les compagnies de leasing connaissent elles aussi quelques difficultés de financement. Louis Gallois indique suivre l'évolution du marché semaine après semaine mais qu'il manquait de visibilité sur 2009. L'avionneur n'a vu jusqu'ici aucune annulation de contrat liée à la crise, mais Louis Gallois d'ajouter "Je suis sûr que nous verrons plus de conséquences l'an prochain." Lundi, Airbus a annoncé 756 commandes nettes sur les onze premiers mois de l'année. Sur l'ensemble de l'exercice 2008, Airbus dit vouloir livrer 470 appareils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVION
Airbus 380


Messages : 623
Date d'inscription : 26/07/2007
Age : 47
Localisation : PARIS

MessageSujet: Re: LA CRISE MONDIALE ET SES CONSEQUENCES   Mar 13 Jan - 0:18

IATA table sur un fort recul du transport aérien en 2009

L’Association du transport aérien international a publié ses prévisions économiques pour 2009, qui laissent entrevoir des pertes de 2,5 milliards $US. Dans toutes les régions, sauf aux États-Unis, on s’attend en 2009 à des pertes supérieures à celles subies en 2008. IATA prévoit la pire situation depuis 50 ans en termes de revenus.

Les prévisions de trafic aérien de IATA [1] pour 2009 font état d’un repli du nombre de passagers de l’ordre de -3%. Il faut remonter à 1991 (-2,6%) pour retrouver une situation comparable. L’activité ne devrait pas renouer avec la croissance avant 2011 (+4%). Les trois années de récession à venir auront des répercutions sur les prévisions d’évolution à moyen terme. IATA estime, en effet, que le trafic 2016 devrait être inférieur de -9% par rapport à ses scénarios d’avant crise. En revanche, les compagnies aériennes ayant fortement réduit leurs coûts au cours de ces dernières années, ainsi que leurs capacités, malgré le repli attendu de l’activité, elles devraient néanmoins limiter, en 2009, l’ampleur de la crise sur leurs résultats.

Les points saillants des prévisions d’IATA sont les suivants :

Les revenus de l’industrie devraient diminuer pour s’établir à 501 milliards $US, soit 35 milliards $US de moins que les revenus de 536 milliards $US prévus pour 2008. Cette baisse des revenus est la première à survenir depuis les deux années consécutives de déclin en 2001 et 2002.
Les rendements vont fléchir de 3,0 % (5,3 % après ajustement en fonction des taux de change et de l’inflation).
Le trafic passagers devrait fléchir de 3 %, après une croissance de 2 % en 2008. Il s’agit de la première baisse du trafic passagers depuis 2001, alors qu’on observait une baisse de 2,7 %.
Le trafic de fret devrait chuter de 5 %, après un déclin de 1,5 % en 2008. Avant 2008, le fret n’avait pas diminué depuis 2001 alors qu’on enregistrait une chute de 6 %.
En 2009, le prix du pétrole devrait se situer à 60 $US le baril (Brent) pour une facture totale de 142 milliards $US. Il s’agira d’une baisse de 32 milliards $US par rapport à 2008, alors que le prix moyen du pétrole atteignait 100 $US le baril (Brent).
"Les perspectives d’avenir sont mornes et la crise chronique qui affecte l’industrie va perdurer en 2009 avec des pertes de 2,5 milliards $US. C’est la pire situation en 50 ans au niveau des revenus de l’industrie », selon Giovanni Bisignani, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

L’IATA a aussi mis à jour ses prévision pour 2008 et prévoit des pertes de 5,0 milliards $US. Il s’agit d’une légère amélioration puisque les prévisions publiées par l’Association en septembre laissaient entrevoir des pertes de 5,2 milliards $US. La chute rapide du prix du pétrole explique ce changement.

La réduction des pertes de l’industrie de 2008 à 2009 est attribuable principalement à un changement dans les résultats des transporteurs d’Amérique du Nord. Les transporteurs de cette région ont été les plus durement touchés par le prix élevé du pétrole alors qu’ils n’avaient que peu de couverture et ils devraient enregistrer les plus importantes pertes de l’industrie pour 2008, soit 3,9 milliards $US. En réponse à cette crise du pétrole, les transporteurs de la région ont procédé tôt à une réduction de 10 % de leur capacité sur le marché intérieur, ce qui leur a donné une longueur d’avance pour combattre les effets de la baisse de la demande causée par la récession. L’absence de contrats de couverture leur permet maintenant de tirer profit de la baisse rapide des prix du pétrole. En conséquence, les transporteurs d’Amérique du Nord devraient enregistrer en 2009 un modeste profit de 300 millions $US.

« L’Amérique du Nord sera la seule région qui échappera au déficit, mais les profits prévus de 300 millions $US représentent moins de 1 % des revenus. 2009 sera une autre année difficile pour tous », a ajouté M. Bisignani.

Toutes les autres régions subiront des pertes :

Les transporteurs d’Asie-Pacifique verront leur pertes plus que doubler, passant de 500 millions $US en 2008 à 1,1 milliard $US en 2009. Puisqu’ils assurent 45 % du trafic mondial de fret, la chute de 5 % du volume mondial de fret prévue pour 2009 aura un impact plus important pour ces transporteurs. Le Japon, le marché le plus important de la région, est déjà en récession. Et les deux principaux marchés en croissance, la Chine et l’Inde, devraient connaître une baisse importante de performance. La croissance chinoise devrait ralentir en raison de la baisse des exportations. Les transporteurs de l’Inde, qui sont déjà aux prises avec des taxes élevées et des infrastructures déficientes, peuvent s’attendre à une baisse de la demande à la suite des tragiques attentats terroristes de novembre.
Les pertes des transporteurs européens vont décupler pour atteindre 1 milliard $US. Les principales économies européennes sont déjà en récession. Les opérations de couverture, en dollars américains, maintiennent des prix élevés pour le pétrole pour plusieurs transporteurs de la région, et la faiblesse de l’euro accentue l’impact.
Les pertes des transporteurs du Moyen-Orient vont doubler pour atteindre 200 millions $US. Le défi pour cette région sera d’ajuster la capacité à la demande, alors que les flottes augmentent et le trafic diminue, en particulier pour les vols long courrier.
Les transporteurs d’Amérique latine verront leurs pertes doubler pour atteindre 200 millions $US. La forte demande de matières premières qui a amené la croissance dans la région a été gravement réduite par la crise économique. Le fléchissement de l’économie américaine affecte durement cette région.
Chez les transporteurs d’Afrique, les pertes de 300 millions $US vont se poursuivre. Les transporteurs de la région font face à une forte concurrence. Leur principal défi sera de protéger leurs parts de marché.
M. Bisignani a souligné que le ralentissement du trafic de fret amorcé en juin perdure. « Le fret aérien représente 35 % de la valeur des marchandises échangées dans le monde. Le déclin de 7,9 % observé en octobre indique clairement que le pire est à venir, tant pour les compagnies aériennes que pour l’économie mondiale ».

« Les compagnies aériennes ont accompli depuis 2001 un remarquable travail de restructuration. Les coûts unitaires non liés au carburant ont diminué de 13 %. L’efficacité énergétique a augmenté de 19 %. Et les coûts liés aux ventes et au marketing ont fléchi de 13 %. L’IATA a contribué de façon importante à cette restructuration. En 2008, notre campagne sur les économies de carburant a aidé les transporteurs à économiser 5 milliards $US, équivalent à 14,8 millions de tonnes d’émissions de CO2. Et nos efforts auprès des fournisseurs monopolistiques ont permis des économies de 2,8 milliards $US. Mais la férocité de la crise économique a éclipsé ces gains et les compagnies aériennes doivent lutter pour ajuster leur capacité en fonction de la baisse de 3 % du nombre de passagers prévue en 2009. L’industrie est mal en point. Et pour retrouver le chemin de la rentabilité, il faudra des changements qui sont au- delà du contrôle de l’industrie » selon M. Bisignani.

M. Bisignani a exposé un plan d’action de l’industrie pour 2009 qui reflète la Déclaration d’Istanbul émise par l’Association en juin dernier. « Les associations syndicales doivent comprendre que les emplois vont disparaître si les coûts ne diminuent pas. Les partenaires de l’industrie doivent contribuer à des gains d’efficacité. Et les gouvernements doivent mettre un terme aux taxes absurdes, réparer les infrastructures, donner aux compagnies aériennes une liberté commerciale normale et contrôler efficacement les fournisseurs monopolistiques » a conclu M. Bisignani
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mathieul8
Tupolev TU-334


Messages : 102
Date d'inscription : 23/07/2007
Age : 38
Localisation : BSL MLH

MessageSujet: Re: LA CRISE MONDIALE ET SES CONSEQUENCES   Dim 8 Fév - 15:52

http://www.capital.fr/a-la-une/dossiers/transport-aerien-menaces-sur-votre-confort-351733

Articles interessant qui montre toutes les économies que sont en train de faire les cies sans forcement que nous nous en rendons compte en vol .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVION
Airbus 380


Messages : 623
Date d'inscription : 26/07/2007
Age : 47
Localisation : PARIS

MessageSujet: Re: LA CRISE MONDIALE ET SES CONSEQUENCES   Dim 8 Fév - 18:28

Oui merci pour le lien c'est riche de surprises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA CRISE MONDIALE ET SES CONSEQUENCES   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA CRISE MONDIALE ET SES CONSEQUENCES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Crise économique] (1)
» Manquer de me faire mourrir d'une crise de coeur!
» Cinq stratégies face à la crise : Dior, Chopard, Hublot, Rolex et Swatch.
» Actu : L'industrie du luxe est à son tour touchée par la crise
» Actu : La crise économique n’épargne pas l’horlogerie suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Grands débats-
Sauter vers: