AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les " low-cost " laissent les marchés de marbre

Aller en bas 
AuteurMessage
linus
ATR 42-500


Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Les " low-cost " laissent les marchés de marbre   Mer 21 Nov - 13:21

Commentaire suite à l'article de La Tribune d'aujourd'hui (voir ci-dessus).
Les cours ne suivent pas les low cost, et particulièrement easyJet et Air Berlin, car nous sentons émerger une crise de confiance envers certaines de ces compagnies pour le moyen-long terme.
Les cours chutent, tout comme certains investisseurs se retirent, car les business models mis en place par certains Low cost ne semblent pas viables, ou du moins plus aussi performants qu'ils les auraient souhaités.
De même, la stratégie mise en place apparaît parfois hasardeuse, voire dangereuse pour la pérénité de l'activité.
Pour certains investisseurs, il est temps de retirer les bénéfices réalisés, ce qui explique, du moins en partie, les chute des cours malgré les bons résultats annoncés...

Les " low-cost " laissent les marchés de marbre

Easyjet et Air Berlin ont publié hier de bons résultats. Mais leurs cours chutent respectivement de 4,6 % et de 39 % depuis janvier.

Record historique pour Easyjet : la compagnie aérienne britannique low-cost (à bas coûts) a clos son exercice 2006-2007 (le 30 septembre) sur un bénéfice avant impôts de 191,3 millions de livres sterling (267 millions d'euros), faisant ressortir une envolée de 48 %. Un résultat qui illustre la pertinence du business model des low-cost, dans un contexte de carburant cher et d'exacerbation de la concurrence où, plus que jamais, Easyjet a joué la carte des réductions de coûts et des revenus annexes. D'abord, le groupe a augmenté la part des avions détenus en propre dans sa flotte, afin de diminuer ses loyers aéronautiques. Ensuite, Easyjet, comme sa concurrente irlandaise Ryanair, a mis l'accent sur les revenus annexes, comme la vente de nourriture à bord, qui ont bondi de 30 %, pour représenter près de 10 % du chiffre d'affaires total, ressorti à 1,8 milliard de livres.

Conséquence, la compagnie vise d'ores et déjà une progression de 20 % de son bénéfice avant impôts, pour l'exercice 2007-2008. Las ! Le cours est resté inchangé hier, à580 pence. " L'action est actuellement la seule de son secteur à afficher une prime par rapport à son juste prix ", expliquent les analystes de Collins Stewart, qui préfèrent donc prendre leurs bénéfices sur la valeur. D'autant qu'ils doutent que la compagnie puisse continuer àabsorber le renchérissement dupétrole.

LES INVESTISSEURS DEROUTES
La hausse de 19 % du bénéfice net d' Air Berlin , au troisième trimestre, à 60,8 millions d'euros, a été fraîchement accueillie, le titre grappillant 0,70 %, à 10,03 euros. À cheval entre low-cost et compagnie classique, le business model de la société déroute les investisseurs. D'ailleurs, Air Berlin a confessé que le récent rachat de LTU, positionnée sur le long-courrier contrairement aux low-cost, ne tenait pas toutes ses promesses en matière de synergies. Sans doute la compagnie devra-t-elle choisir entre le modèle de Lufthansa et celui de Ryanair. Vue comme la " consolidatrice " du secteur, cette dernière pourrait cependant se voir retirer par la justice de l'Union européenne sa participation de 29,4 % dans sa concurrente Aer Lingus, qui lui reste hostile depuis sa tentative de rachat menée en octobre 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lcc_fan
Airbus 321


Messages : 192
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Les " low-cost " laissent les marchés de marbre   Sam 1 Déc - 17:03

Pour toutes les middle costs, je pense que le marche sanctionne le fait que ces compagnies, en se focalisant de plus en plus sur le segment business, se frottent maintenant a des dinosaures et vont y laisser des plumes.

Air Berlin, vueling ou sky europe c'est le meme probleme: ils ont privilegie la croissance de part de marche a la rentabilite, et le marche les sanctionne pour ca, alors meme que le modele initial southwest a effectivement toujours prefere croitre petit a petit en privilegiant tjrs sa rentabilite.

Pour ryanair, je pense que le marche sanctionne la baisse du yield et le soit disant marche sature.
Pourtant, avec la repositionement middle cost d'anciens lcc, le yield de ryanair devrait augmenter mecaniquement d'ici le prochain printemps (selon moi).
Pour le soit disant marche sature, on en est encore loin. Il suffit de voir ce qu'ils vont faire a CRL avec une prochaine annonce d'une dizaine de nouvelles destinations comme OPO, ZAZ, RIX, BUD, RAK et qq francaises probablement.
Chaque annee on nous dit que le marche est sature, mais chaque annee les sko des lcc progressent de 20%...

Qu'est ce que vous en pensez?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flyeco
Boeing 747-400


Messages : 464
Date d'inscription : 23/07/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les " low-cost " laissent les marchés de marbre   Dim 2 Déc - 2:26

lcc_fan a écrit:

Qu'est ce que vous en pensez?

C'est une très bonne analyse. Je pense la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ailesfrancaises.forumdediscussions.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les " low-cost " laissent les marchés de marbre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les " low-cost " laissent les marchés de marbre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon atelier "Low cost"
» Télémétrie "low cost"
» Classification qualitative des montres : les "intermédiaires" pour débuter
» Petit tour au Cap Vert "Cabo Verdé"
» Sylvie Joly - "Le Cantal"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Compagnies aériennes :: Compagnies low-cost ou assimilés-
Sauter vers: